jeudi 22 juin 2017

Pourquoi un chien agite la patte quans vous le grattez ?

Chaque maître de chien a déjà constaté que son chien se met à agiter une patte quand vous le grattez à un endroit donné. La cause en est un réflexe, à comparer au réflexe que vous avez quand le médecin vous donne un petit coup de marteau sur le genou, qui se réagit alors spontanément. Quand vous grattez ou chatouillez votre chien à la base de la queue, il se peut qu’il soulève spontanément la patte. Il n’en a pas le contrôle. Les vétérinaires recourent parfois à ce réflexe, par exemple lors d’un examen neurologique ou quand ils pensent que la colonne vertébrale a subi des dommages.


mercredi 21 juin 2017

Repas & balade à Mignault

 

Les organisateurs nous demande de vous informer qu' au niveau du repas du 25 juin tout est complet !

Mais vous pouvez nous rejoindre pour la balade,

il n'y a pas lieu de réserver pour celle-ci !  

5

mardi 20 juin 2017

Mon chien est donneur de sang




Etonnant : la clinique vétérinaire de l’Université de Liège recherche des chiens... donneurs de sang !
Eh oui, pour les animaux aussi, il y a une pénurie dans ce domaine. Kris Gommeren, vétérinaire urgentiste et spécialisé dans les soins intensifs : «L’Université de Liège a créé une banque de sang pour chiens et chats il y a huit ou neuf ans. Nous disposons d’une trentaine de donneurs réguliers, mais nous utilisons la totalité de notre stock. Nous sommes donc toujours à la recherche de nouveaux donneurs.»
Actuellement, plus de la moitié des maîtres de chiens donneurs sont des étudiants vétérinaires. Attention, ne devient pas donneur qui veut. Kris Gommeren : « Effectivement, dans le cas d’un chien, il doit peser plus de 25 kilos, il doit être âgé entre 1 et 8 ans idéalement, il doit évidemment être en bonne santé et être en ordre de vaccination.»
LE MERCREDI ! Les dons de sang se concentrent sur la journée du mercredi. Dans le cas d’un nouveau donneur, il subit d’abord un bilan de santé complet. Ensuite, on lui donne un sédatif pour qu’il ne soit pas trop nerveux. La prise de sang proprement dite dure un quart d’heure. Pour récompense, le maître se voit offrir un sac d’un kilo de croquettes pour chien ! C’est un peu l’équivalent de la tasse de café et du biscuit offerts aux donneurs de sang humain.
Les dons servent à quoi ? Kris Gommeren : « À sauver régulièrement des vies, par exemple pour des chiens renversés par une voiture et qui ont perdu beaucoup de sang, ou encore des chiens empoisonnés à la mort-aux-rats et qu’on peut sauver de cette façon. »
Le vôtre deviendra t’il lui aussi donneur de sang ?
 

vendredi 16 juin 2017

Voyage de juin : mercredi et jeudi

C'est par le sauvetage d'un galgo et de sa compagne d'infortune, une jack russel, que débute cette journée de mercredi à Parenas.
Une jeune femme a appelé le refuge demandant de l'aide pour sauver les deux chiens. Lorsqu'avec l'équipe nous arrivons sur place, elle a pu récupérer la petite mais manifestement le galgo est moins confiant ...
Le soucis majeur est que cela se passe au bord de la voie rapide...















Il passe et repasse à côté de nous, nous narguant ... il repartira même sur l'autoroute. Enfin, après deux longues heures de veines tentatives, le galgo  a lui aussi été récupéré.

elle s'appelle maintenant Eva

lui c'est Fabio

















Et puis, il y a eu aussi les évaluations avec touts ces nouvelles "têtes" que vous découvrirez bientôt sur notre site "à l'adoption". Pour n'en citer que quelques uns :
ALIAS

FARIS

SISSI
ANTONELLA

LASKA

LEA

MIRCO
Demain à 7 h 30 nous commencerons l’embarquement des galgos et des deux podencos qui quitteront le refuge de Parenas. Ensuite nous prendrons la direction de la FBM pour embarquer ceux qui quittent la Fondation ...

jeudi 15 juin 2017

Voyage de juin : journée de mardi

Comme convenu, nous partons chez "Antonio", le galguero...

Dès notre arrivée sur place, je reconnais les lieux ... je connais cet "Antonio". Je l'ai déjà rencontré lorsque la FBM allait récupérer ses chiens.

Il me reconnait, bien sûr, et me laisse déambuler dans "ses installations" ...

pendant que je m'éloigne pour filmer, Carmen lui parle et le distrait
 Antonio n'est pas un tendre, loin de là. Du bâton il aime en jouer, et pas comme une majorette !
 Ici les gamelles sont vides, l'eau croupie ..



 Aujourd'hui, s'il sont rusés, ils auront à manger : du pain rassis, du poulet congelé ...













et pour les plus rapides des saucisses

 Ici, les chiens ne dorment pas sur des coussins, dans des paniers mais sur des tôles ondulées


Ici l'hygiène ? c'est quoi ?














Lorsque nous quittons Antonio, il me brandit fièrement son autocollant de membre du "club des propriétaires de podencos andalous", ils me dit qu'il les a quitté car ils volaient les chiens ...
Nous quittons Antonio, avec des films, des photos et en prime la petite épagneul breton qui vivait attachée...














Nous reprenons la route et je laisse toutes ces images derrière moi ...
Dès mon retour en Belgique, nous travaillerons au montage d'une vidéo vous montrant les conditions de vie de vos galgos et podencos ici en Espagne.

Et si un jour, elle ou un autre vient à rejoindre votre famille, de grâce, ouvrez-lui les bras et soyez patients !... Après tout cela il méritera un peu d'indulgence ... ne pensez-vous pas ?

Épilogue : j'oubliais ... la petite épagneul breton ... elle est maintenant à Parenas.







Simon, le vet l'a auscultée dès son arrivée et elle répond maintenant au joli nom de Tamira.
 Belle et longue vie à elle !

mercredi 14 juin 2017

Voyage de juin : lundi, arrivée à Parenas

C'est un peu avant 18 heures que l'avion s'est posé à Séville.  Dès mes premiers pas sur le tarmac, le ton est donné : il fait très chaud; le thermomètre marque 42°
De l'aéroport, je prends la direction de Parenas, Carmen m'attend et m'accueille.
Nous établissons le planning de la journée de mardi : Carrmen appelle Antonio, un galguero (c'est ainsi que nous l'appellerons) et convient avec lui que nous lui rendions visite le mardi matin à 10 heures ... marché conclu mais sans avoir tenté un chantage : "d'accord mais tu me sors le mastin ..."
  ; chantage auquel il ne faut, de principe,  jamais répondre!
21 heures, c'est l'heure à laquelle les galgueros sortent pour entrainer leurs galgos et leurs podencos : c'est l'heure que nous choisissons pour aller à leur rencontre.  En chemin, nous mettons en place la stratégie : nous les rejoignons sur les terrains, les abordons et leur expliquons que deux de nos galgos sont en fuite ... un noir et un bringé ;)

Bingo, ils sont là ! très vite nous rejoignons un groupe de trois galgueros ... ils connaissent Carmen. Immédiatement, nous leur racontons l' histoire de nos deux galgos en fuite... etc. Très vite les leurs nous adoubent, ça y est, la confiance est installée. Je sors mon GSM, demande s'ils m'autorisent à prendre des photos ... c'est parti !















Bien souvent, les adoptants me demandent de leur parler des galgueros, me disent qu'ils leur ferait la peau, ...
J'aimerais remettre les choses à leur place et leur expliquer que petit à petit un travail de sensibilisation se fait aussi au  sein de l'Espagne et cela grâce au travail effectué, entre autre, par des refuges tels que la FBM ou Parenas; par des personnes qui préfèrent le dialogue à la violence. Certains galgueros prennent "soin" de leurs galgos certes pas comme nous l'entendons mais ici, on vient de loin ! Les trois avec lesquels nous parlerons ont tous des chiens avec micro-puce, vaccinés, ... Bien sûr lorsque je leur montre les photos de nos adoptants en balade, avec leurs chiens couchés sur une carpette ou un coussin ils ont tendance à sourire ... mais lorsque moi, je vois leurs chiens parfaitement soignés, qui jouent, viennent chercher le contact auprès de leur galguero ... Je me dis tout simplement que pour certains un pas est fait en avant ...






 Mais ce pas est immense lorsque nous récupérons leurs chiens : en meilleure santé et surtout sans mutilation !





Nous discuterons avec eux pendant plus de deux
 heures, expliquant, entre autre, comment transporter les chiens de manière plus sécurisante que dans leurs remorques ... à quoi ils nous répondent que nous ne pouvons en transporter que 2 et eux 12 ...





 Avant de nous quitter, l'un d'entre eux me demande de le photographier avec l'un de ses galgos


Il est plus de 23 heures lorsque nous les quittons, ils nous promettent de nous appeler s'ils croisent nos deux galgos ...

mardi 13 juin 2017

La fondation Galgos Rescue en Espagne


Ce lundi Patricia s'est envolée pour Séville.

Elle se rendra d'abord à Carmona, afin de prendre des nouvelles de nos protégés qui feront partie du retour du samedi prochain.
Elle fera également la connaissance des nouveaux arrivés.
Vu sur un mur de Parenas

Elle restera à Parenas jusqu'à mercredi, puis se rendra à la Fbm pour y prendre des nouvelles du refuge. Vendredi matin, elle veillera à l'embarquement des galgos et podencos qui rentrent en Belgique.


Vous pourrez suivre son séjour dès mercredi matin sur ce même blog.